Bizao > Actualités > Soirée de lancement des activités de la Fintech Bizao

Soirée de lancement des activités de la Fintech Bizao

Soirée de lancement des activités de la Fintech Bizao

En Octobre dernier, BIZAO célébrait le lancement de ses activités avec 100 invités dont des partenaires, des clients et collaborateurs.

Accélérer la transformation digitale et apporter des solutions adaptées aux entreprises pour distribuer et monétiser facilement leurs services en Afrique, telle est la mission de BIZAO.

La proposition de valeur de Bizao est d’être un guichet unique de paiement mobile pour les investisseurs, les marchands, éditeurs de contenus, la presse, les opérateurs de paiements. Grâce à une API unique, un contrat unique et un flux financier unique, BIZAO permet à toutes les entreprises d’accéder rapidement à un marché panafricain en forte croissance.

La startup est active dans cinq pays africains :

  • Côte d’Ivoire
  • Sénégal
  • Burkina Faso
  • Cameroun
  • République Démocratique du Congo

Bizao est déjà en déploiement dans 5 autres pays et a l’ambition d’accroître le volume mensuel de transactions sur sa plateforme de 100 millions par mois à 500 millions. Un défi réalisable grâce à la richesse des compétences et la parfaite synergie de son équipe.

Cette grande soirée a été également le moment de parler de la genèse de la startup et diverses problématiques qui touchent à la Fintech et la transformation digitale en Afrique.

D’où vient l’idée du projet BIZAO ?

Le CEO et Fondateur Aurélien Duval-Delort nous en dit plus sur la genèse du projet.

“En 2014, j’ai rejoint le pôle Afrique pour développer des projets d’open innovation au sein du groupe Orange. Je me suis alors rendu compte que les entreprises avaient du mal à intégrer les moyens de paiement proposés par Orange et les autres opérateurs. La source du problème c’est la carte de l’Afrique. C’est un continent très fragmenté avec 54 pays et 200 opérateurs, alors que l’Inde par exemple a une population aussi nombreuse mais dans 1 seul pays. Pour une entreprise dont l’activité est développée dans deux, trois ou quatre pays en Afrique, c’est extrêmement complexe d’intégrer les moyens de paiement de chaque opérateur. Cela nécessite des mois de contractualisation et d’intégration technique. Il faut ensuite gérer la complexité des flux financiers avec des devises différentes”.

Pour surmonter cette difficulté Bizao a réuni des expertises commerciales (anciens salariés d’Orange), techniques (Mix de développeurs Telecom et Web), et financières (ex-KPMG) afin de proposer un service complet aux entreprises locales, régionales et internationales.

Pourquoi avoir choisi la Fintech ?

La FinTech est née du croisement de la finance et de la technologie. C’est un secteur en fort expansion à travers le monde.

C’est un marché innovant, qui repense l’approche des entreprises proposant des services financiers ou bancaires, en utilisant de nouvelles technologies ou en créant de nouveaux usages.

L’univers de la FinTech regroupe une variété d’acteurs : néo-banques, AssurTech, RegTech, la blockchain, financement participatif ou encore les crypto-monnaie.

Concernant BIZAO, nous avons porté un regard particulier sur le paiement mobile en Afrique. Contre un taux moyen de 15% de bancarisation et une adoption de la solution paiement Mobile Money de +40%, nous pouvons comprendre très vite l’importance de favoriser l’inclusion financière via le paiement mobile.

Bizao propose donc deux offres le Mobile Money et le Direct Carrier Billing. Elles permettent d’une part aux entreprises de pouvoir facturer facilement leurs services de contenu (vidéos, jeux, sport) sur le crédit téléphonique des utilisateurs (Carrier Billing). D’autre part, le Mobile Money est un moyen idéal et sécurisé pour les utilisateurs d’acheter des produits physiques en ligne ou sur place, avec leur crédit Mobile Money, pour tous les usages de la vie quotidienne.

Comment la Fintech peut-elle contribuer à accélérer la transformation digitale du marché des en Afrique ?

D’ici 2025, l’Afrique de l’Ouest comptera environ 72 millions de nouveaux abonnés mobiles, et le taux de pénétration atteindra 54 %. La transition vers le haut débit mobile en Afrique de l’Ouest s’accélère à grand pas. Le nombre de personnes abonnés aux services financiers mobiles enregistrés dans la seule région de l’Afrique de l’Ouest a atteint les 194 millions en 2019, une augmentation de 6 % par rapport à l’année dernière. La valeur totale des transactions au cours de cette même période a atteint 5,3 milliards de dollars.

A cela, il faut noter l’adoption rapide des services de paiement mobile, les limites en matière d’accès aux services financements et l’absence d’infrastructures adéquates. Mais tout cela constitue une opportunité pour les entrepreneurs innovants qui souhaitent dynamiser le secteur de la digitalisation en Afrique.

BIZAO vient apporter une solution simple et facile à exploiter par toutes les entreprises. Éditeurs de contenus, Banques, commerçants, PME, Startup peuvent désormais bénéficier d’une API et un contrat unique qui leur permettent d’exploiter les services de l’ensemble des services opérateurs de paiement.

Que pouvons-nous retenir de cette grande soirée de lancement de vos activités ?

C’est avant tout le moment de remercier tous nos partenaires, collaborateurs, clients et investisseurs qui ont honoré BIZAO en participant à cette grande soirée.

Fort des compétences de ses membres et de ces deux années d’incubation chez Orange, notre startup se déploie rapidement sur le continent Africain en apportant un service à valeur ajoutée pour tous les acteurs soucieux de monétiser leurs services. La Fintech en Afrique n’est pas une exclusivité pour les professionnels mais un moyen pour tous de penser à la finance de demain qui favorise une meilleure inclusion.

La soirée en vidéos